Découvrez les actus

Tiime

12 abonnés
Paris (75)
Partager
Tech life

Zoom sur l'équipe Tech de Tiime

Éditeur de logiciel dans le monde de la Fintech à destination des cabinets comptables, Tiime, permet de maximiser le temps de gestion des entreprises par l’automatisation de la donnée. Cette société française développe une application pour les entrepreneurs et des outils connectés pour les experts-comptables. 

Anciennement responsable de conduite de projet Build chez Capgemini advanced et responsable conseil DSI Agile et DevOps, Arnaud découvre ensuite Tiime où il trouve le format de boîte idéal avec le côté logiciel, la vision product management et l’interface direct avec les équipes delivery. 

Ce qu’il apprécie particulièrement, c’est le mode d’organisation entre le produit et la tech. Le Product Owner, chez eux, a une spécialité comptable ce qui facilite l’allocation des moyens aux initiatives du terrain. 

Chez Tiime, la culture est très porteuse et particulièrement réactive à la concurrence. 

Accueil des nouveaux entrants: 

Le process est majoritairement délégué aux équipes opérationnelles pour faire leur propre casting selon leur besoin. Préalablement à l'onboarding, des éléments de contexte leur sont donnés en amont. L’immersion est assez rapide puisqu’elle intervient dans une équipe déjà stabilisée. Des passerelles sont possibles pour passer d’une équipe à l’autre selon les compétences et les appétences de chacun. Le suivi RH permet de faire remonter des pistes d'amélioration. Ensuite, un tour de toutes les équipes est fait avec le référent en question. Il existe également un référent transverse RH pour faire le lien et des outils de sondage sont régulièrement utilisés. Un RDV pour tous les collaborateurs de l’entreprise a lieu une fois toutes les 3 semaines. 

Tenue et gestion des équipes: 

70% des effectifs sont organisés en tribus: les “product line” qui comptent entre 12 et 25 personnes. Le focus est fait sur le delivery d’une promesse produit pour chaque unité: UX, TESTING, FRONT, BACK END. Elles fonctionnent presque toutes avec des cérémonies agiles classiques. 

Des équipes transverses ont aussi été créées comme les cellules archi, devoPs, perf et sécurité dont la plupart des membres sont aussi parties prenantes dans les product lines. A compter enfin, les départements: Sales Marketing, Support client, Direction, RH, Finance, et Support IT. Des Product lines encadrent également le Machine learning, le sales force, et le CRM.

Ils ne sont pas dogmatiques en termes d’agilité, mais agissent plutôt par rapport aux bonnes pratiques du scrum. Le machine learning reste lui, plutôt en cycle en V. Tous travaillent en JIRA, le cycle de trois semaines correspond aussi au rythme de la production et de release. 

 

Plans et exercices: 

Commercialisé seulement depuis quelques années, des tournants stratégiques majeurs ont déjà été opérés chez Tiime. 

Au commencement, il a fallu intégrer et travailler sur les données pré-compta (récupération de justificatifs, de connexions bancaires et de données de gestion de l’entreprise) pour ensuite les déverser par API dans des logiciels de production de cabinets comptables (logique de partenariat). 

Au début, ils étaient plutôt vus comme des concurrents directs, ils ont par conséquent dû réécrire leur propre logiciel sur le volet comptable. Ce développement a été un franc succès car le pilotage du produit s’est fait en un an et il a été conçu avec une production complète de bout en bout à la fois sur des compétences métiers et techniques. 

Les données de pré-comptabilité sont: le journal d’achats (fourniture entreprise), le journal de vente (prestations) et le journal de banque (relevé de comptes). Ils ont besoin de ces trois entrants pour mettre en place une comptabilité. Les lignes de banque doivent être corrélées avec un justificatif en entrée ou en sortie afin que les écritures de banque puissent être enregistrées. Ils doivent ensuite affecter les comptes de charges pour les différentes catégories de transaction (restaurant, carburant …). A partir de ces données de pré-compta: ils effectuent le lettrage, puis le calcul de la TVA (base mensuelle ou trimestrielle). Finalement, les liasses fiscales, les bilans et les plaquettes annuelles sont édités. Une multitude de données intervient donc. 

Au démarrage, il a fallu établir un minimum de fonctionnalités pour aller sur une production de bout en bout. La logique est une logique de cas passants pour aller jusqu’au bilan complet, avec toujours la possibilité de débrancher d’un autre logiciel à n’importe quelle étape du parcours afin de finaliser la solution des cabinets. 

La road map est construite par le métier: c'est un élément essentiel pour développer des solutions de bout en bout et tenir les objectifs.

L’enjeu est de composer avec les besoins que peuvent remonter nos utilisateurs et de trouver les fonctionnalités qui apportent le plus de leviers de valeur en fonction des spécificités de chaque cabinet, de son secteur d’activité, de son niveau de digitalisation, de sa taille… En général, on travaille avec de petits cabinets et on compte sur l’effet de statistiques pour savoir où mettre l’effort.

Leurs cabinets comptables doivent pouvoir accéder à une logique de transition et de complémentarité “plug and play” avec d’autres partenaires. De belles avancées ont été menées de ce côté. 

Aujourd'hui, l’accent est mis sur leur candidature PDP (Plateforme de Dématérialisation Partenaire). Cette plateforme de dématérialisation, partenaire privé de l'Etat, permettra la gestion et le traitement des flux de factures électroniques. Le cahier des charges est publié par l’Etat et sera réglementé progressivement jusqu’en 2025. 

Le but chez Tiime est par conséquent, de référencer les clients qui auront besoin de passer par une PDP et cela leur permet en outre de développer des leviers d’acquisition grâce à cette compétitivité. 

Contrôle et expertise: 

Des équipes QA sont dédiées à chaque Product Line et vont venir renforcer l’automatisation des tests. Un testeur fonctionnel et un automaticien opèrent par Product Line. Ce binôme travaille à l’optimisation du ROI afin d’avoir le moins possible de tests manuels résiduels à terme. Aujourd’hui, ils sont à 10% d’automatisation et visent les 80% pour l’année prochaine. Les QA sont intégrés dans les revues de backlog métier. Les écritures de tests se font via le développement des features. Concernant la revue de code, tout est en peer review, ils sont en pull request sur 100% du périmètre (infra ou appli). Tout le code est revu et validé par une tierce personne. 

Écritures : 

L’archi principale de tout le corps système se fait en back-end, en PHP Symfony sur une base de données PostgreSQL. Exposée 100% en API, elle est consommée respectivement, par les front Web en Angular et par les mobiles en natif sur IOS et sur Android. Pour les équipes satellites, API partenaires, machine learning, les stacks dédiées sont en python. Toute l’infrastructure est basée sur AWS (Kubernetes). 

Ils sont intégrés avec GitHub sur la partie Front CI/CD. 

A l'ère du micro service, l’architecture se fait de plus en plus en découplage du back-end. 

Bilan Comptabilité: dotée d’une culture très spécifique, cette entreprise apporte énormément de sens au travail. La composition de ses produits est très couvrante et le niveau de service optimum. Un seul et unique outil, qui plus est “plug and play” avec d’autres solutions existantes, permet une logique de production de bout en bout, qui tient fièrement … debout.

0 commentaire
C